Reproduction de la chienne

Au Service de vos animaux

SAILLIE : quand ? Comment ?

L’âge de la puberté est très variable en fonction des races : de 5 mois pour les plus précoces (petites races généralement) à 18 mois pour les plus tardives (grandes races). L’âge moyen étant de 6 à 9 mois.

On recommande généralement de ne pas mettre les chiennes à la reproduction avant l’âge de 2 ans. Ceci pour leur permettre de finir leur croissance harmonieusement avant de supporter une gestation.

Les chaleurs de la chienne durent en moyenne entre 15 et 20 jours et comportent deux phases successives : la première semaine la vulve est gonflée, les pertes de sang sont abondantes et les mâles sont attirés par la chienne, par contre celle-ci refuse l’accouplement. La deuxième semaine les pertes vulvaires diminuent mais la chienne accepte l’accouplement : la saillie peut avoir lieu.

Les chiennes ont en moyenne 2 périodes de chaleurs par an (toutefois l’intervalle entre 2 périodes de chaleurs varie en fonction des chiennes de 5 à 10 mois).

En pratique on recommande d’emmener la femelle en chaleurs chez le propriétaire du mâle pour faciliter l’acceptation du coït. En effet, chez elle la chienne peut avoir un comportement agressif envers le mâle “étranger”.

Dans certains cas, la saillie naturelle est compliquée voire impossible parce que la chienne est dominante ou le mâle inexpérimenté par exemple, on peut alors avoir recours à l’insémination artificielle en sperme frais à la clinique.

GESTATION, MISE-BAS ET ALLAITEMENT

La gestation de la chienne dure 60 jours en moyenne. Certains signes, tels que la confection d’un nid et l’augmentation de taille des mamelles indiquent l’imminence de la mise-bas. 24 à 48 heures avant la mise bas, la chienne perd le bouchon muqueux (glaires vulvaires) puis l’expulsion des petits commence. L’intervalle entre la naissance de deux chiots successifs peut varier énormément. Le propriétaire doit s’inquiéter après 2 heures sans expulsion de chiots: cela peut vouloir dire que la mise-bas est terminée mais cela peut également signifier qu’un chiot est coincé et demander donc l’intervention du vétérinaire.
La chienne allaite ses petits pendant deux mois. On recommande généralement de ne pas séparer les chiots de leur mère avant l’âge de 2,5 mois à 3 mois pour leur assurer un minimum d’éducation maternelle.

UN MOT SUR LES PATHOLOGIES DE LA REPRODUCTION LES PLUS FRÉQUENTES

L’infection utérine (pyomètre ou métrite) est l’accumulation de pus dans l’utérus, elle est plus fréquente chez les chiennes âgées et se manifeste généralement dans les semaines qui suivent les chaleurs. C’est une urgence médicale qui nécessite une intervention rapide par le vétérinaire.

Les tumeurs mammaires sont également des affections de la chienne âgées, bien qu’occasionnellement rencontrées chez de jeunes chiennes. Elles peuvent être de nature bénigne ou cancéreuse et doivent donc toujours faire l’objet d’une consultation chez le vétérinaire qui décidera de la nécessité ou pas d’une intervention chirurgicale.

La lactation nerveuse autrement appelée “lactation de pseudogestation” se manifeste à tout âge dans les semaines qui suivent les chaleurs. Elle est due à un dysfonctionnement hormonal qui fait croire à la chienne qu’elle va avoir des petits. Son comportement est alors modifié, elle prépare son nid et ses mamelles gonflent. Du lait est visible si on presse l’extrémité de ses tétons. Cette pathologie relativement anodine doit faire l’objet d’une consultation vétérinaire pour être stoppée afin d’éviter une complication infectieuse beaucoup plus grave, la mammite.

La mammite est une infection bactérienne d’une ou de plusieurs mamelles observées suite à une lactation (physiologique ou de pseudogestation). La mamelle malade est douloureuse, chaude ou au contraire anormalement froide et elle peut changer de couleur (du rouge au noir). La chienne doit être vue rapidement par son vétérinaire sous peine de complication pouvant notamment entrainer la perte de la mamelle.

AVANTAGES DE LA STÉRILISATION

L’ovariectomie consiste à enlever les ovaires de la chienne. Lorsqu’elle est pratiquée avant les premières chaleurs (vers l’âge de 6 mois) elle réduit le risque d’apparition de tumeurs mammaires quasiment à zéro et évite les infectons utérines, les lactations et autres mammites.
Parlez-en à votre vétérinaire au moment des premières visites de votre chiot, un choix réfléchi en fonction de votre désir de faire avoir une portée à votre chienne peut s’avérer salvateur pour la suite !